1-accueil 2-articles 3-editions 5-bio-biblio 6-presse

Il y a presque trente ans, le Festival international de la bande dessine d'Angoulme inaugurait une nouvelle manire d'exposer la bande dessine. l'aide d'importants dcors, il tait question de donner existence en 3D un univers graphique. Je me souviens particulirement bien de l'exposition Enki Bilal en 1988 : Bande et Cin, puis de celle consacre un an plus tard aux Cits Obscures de Schuiten et Peeters : le Muse des Ombres. Si ces expositions avaient la qualit d'tre indites, elles fonctionnaient d'autant mieux dans leur principe qu'il existait une logique entre le travail de ces auteurs et la traduction en volumes de leurs dessins : Enki Bilal ralisait son premier film et avait auparavant travaill comme dcorateur pour le cinaste Alain Renais, tandis que Franois Schuiten, en tant qu'architecte de formation, faisait dj la part belle aux dcors dans ses dessins.Edward Kienhotz

J'tais cette poque une jeune tudiante l'cole des Beaux Arts d'Angoulme (actuelle cole Europenne Suprieure de l'Image ou ESI) et mes gots artistiques taient nourris tant par la lecture de Mtal Hurlant que par des uvres de Martial Raysse, Kienholtz ou Keith Haring. l'cole, la sparation entre high art et low art nourrissait des guerres de tranches que je retrouvais telles quelles en 2010, lorsque j'y retournai comme enseignante. De mon ct, j'tais depuis toujours persuade que la bande dessine serait la forme artistique majeure du XXIe sicle et que ses icnes finiraient par fusionner avec celles produites par les artistes du XXe sicle. En ralit, ds le XIXe sicle, la bande dessine et la caricature entretenaient des liens troits avec les Beaux-arts, mais cette liaison "contre-nature" tait gnralement passe sous silence. Aujourd'hui, nous assistons une fusion qui se fait dsormais sans complexe : le langage graphique n de la bande dessine essaime un peu partout et se retrouve dans nos smartphones, sur les affiches, ainsi que dans l'art contemporain. Et plus exactement chez des artistes no-pop comme Takashi Murakami ou Jeff Koons, voire dans le "pressionnisme" qui emprunte la bande dessine nombre de ses icnes.

Lire la suite...

 
Plus d'articles...

projet-l-oeil-livre





contact